Libéria: la présidentielle “suspendue”

Il est interdit à la NEC d’organiser le second tour “jusqu’à ce qu’elle ait examiné les recours” du candidat Charles Brumskine, arrivé en troisième position avec 9,6% des voix.

“Le Parti de la liberté a présenté ses preuves et nous allons les analyser. D’ici quelques jours, nous espérons boucler l’enquête”, a déclaré lundi Musa Dean, un juriste de la NEC.

Les procédures judiciaires pourraient prendre plusieurs semaines, même si la Cour suprême a enjoint la commission électorale d’agir au plus vite.

Lire aussi:

“Nous ne pensons pas que ces élections étaient parfaites mais nous pensons que la volonté du peuple libérien était claire et qu’elle était favorable au CDC”, a déclaré Phil Tarpeh Dixon, l’avocat du parti de George Weah.

L’ancien ballon d’or et le vice-président sortant, Joseph Boakai, arrivés largement en tête lors du premier tour du scrutin, devront encore patienter pour succéder à la présidente Ellen Johnson Sirleaf.

Share this post