RABBI SLO
C’est à Rochester, NY que Radio Bénin Diaspora a rencontré Rabbi Slo pour un entretien. De son vrai nom Wilfrid Hounwanou devenu récemment Robbi King, le chanteur de “ferme pas” est venu aux États-Unis en 2004 et habite à Rochester, NY avec sa femme et ses enfants. L’artiste a à  son actif quatre albums: "Enangnon" 1999 "Djogbe", 2002 (victoire); "Mahu Mahu», 2003 (Dieu oh mon Dieu) et "Sewhouè", 2004 (Destin). Rabbi Slo nous offre un nouveau single que vous pouvez télécharger en exclusivité sur le site de Radio bénin Diaspora.
Radio Bénin Diaspora : Rabbi a décollé un jour. Destination États-Unis, pourquoi as tu transporté ton talent ailleurs ?
 
Rabbi Slo : Ce n’est pas un plan que j’ai soigneusement élaboré. C’est le destin. C’est vrai que comme tout homme ambitieux  j’avais un rêve; celui de devenir un artiste international.  Alors le destin a simplement imposé une destination. J’ai eu l’occasion de partir et j’ai pris la balle au bond et aujourd’hui je n’ai pas de regret par rapport à  ce choix. Plutôt ce serait une erreur monumentale  si j’avais opté pour le contraire. Actuellement je travaille dur pour que ces rêves se réalisent.
 
Radio Bénin Diaspora : Pourtant tu étais une star au Bénin
 
Rabbi Slo : Oui bien sûr, je pensais comme toi. Rabbi slo par-ci, Rabbi slo par-là. Je comprends aujourd’hui que ce n’était pas ça. C’était une bonne experience. Les plus grandes stars ont commencé quelque part. Quand je jette un regard retrospectif sur ces moments je me dis simplement que j’étais en apprentissage. Maintenant j’ai grandi musicalement, spirituellement et autre quoi, tu vois?  j’avais un rêve que je devais nécessairement réaliser pour qu’un jour, quand j’irai à la retraite, quand j’aurai tout fini, quand j’aurai donc racroché les manteaux et que je regarde derrière il faut avoir le sentiment d’une mission accomplie. Il faut que je sois fier de mon parcours et montrer quand même que le Béninois n'est pas n'importe qui. Actuellement Je travaille avec de grands noms de la musique américaine. J’ai Remarqué  que le Bénin ne te permet pas d’utiler toutes  tes potentialités. En plus le Bénin c’est les mêmes choses, les mêmes têtes alors que moi je ne veux pas vivre comme ça parceque je suis venu d’une famille vraiment modeste et je sentais que je devrais mieux faire.
 
Radio Bénin Diaspora : Quelle est la difference entre le Bénin et les Etats Unis en matière de musique?
 
Rabbi Slo : Si la musique était un homme, les Etats unis représentent la tête. C’est ici que les tendances naissent et le monde suit les pas. Tout le monde veut copier la musique américaine et ajouter leur propre rythme. La pop américaine a influence beaucoup de générations. Ici c’est du vrai business, c’est des milliers de dollars qui sont ingurgités dans cette affaire et quand l’artiste fait bien, il est vénéré ici, ce qui incite tout le monde à mieux faire. Mais c’est vraiment difficile de franchir cette étape. C’est du serieux et c’est une industrie qui emploie plusieurs personnes pour un seul projet. La musique au Bénin c’est pure distraction. C’est pas un boulot. Tout le monde dit “il chante bien hein!” et ça s'arrête là. La cuture de notre pays peut se vendre par le biais de la musique, c’est bien ce qui fait la difference entre notre pays et les autres. Notre culture est vraiment riche. Etre artiste au Bénin ce n’est pas facile parcequ’il n’y a pas de soutien. Je respecte trop ceux qui sont restés au Bénin et qui continuent de faire la musique. Eléver les enfants et faire la musique au Bénin je réalise que ce n’est pas possible ou alors tu seras forcé de faire autres choses à côté pour survivre , mais ici les artistes sont artistes et ne font que ça. C’est une profession. Dans ces conditions tu dois réussir.
 
Radio Bénin Diaspora : J’avoue que la vie aux Etats Unis n’est pas facile non plus.

Rabbi Slo : Mais qui t’a dit que c’est facile au Bénin. Ici l’argent n’est pas sur les arbres mais si tu as du talent, personne ne peut t’arrêter, blanc noir Européen, Asiatique on se cherche tous. En plus les conditions sont favorables , les structures sont installées pour contribuer à ton succès.
 
Radio Bénin Diaspora : Tu Exhortes ainsi les artistes béninois à voyager ?
 
Rabbi Slo : Tout le monde doit faire cette expérience mais il faut savoir que c’est dur, il faut travailler fort et avoir un objectif et chaque jour tu dois faire un plan qui t’amène vers cet objectif. La patience joue aussi un grand rôle dans cette aventure.Il faut être organisé. Mon expérience ici m'a permi de me découvrir moi même. Ici c’est toi même ta force. Il faut savoir qui tu es. Et quand tu sais qui tu es c’est fini. Ici on parle de self confidence. Ce que tu as à vendre c’est ce que tu as d’exceptionnel, c’est toi même. Il n’y à personne sur terre comme toi même. Il n’y à personne sur terre comme Rabbi Slo.
 
Radio Bénin Diaspora : Que fais- tu actuellement ?
 
Rabbi Slo : Quand je venais aux Etats Unis je ne parlais pas Anglais et c’etait extrèmement difficile. Mon épouse est la pierre solide derrière moi. Elle m'a vraiment propulsé pour que je sois où je suis aujourd'hui. J’ai un studio d’enrégistrement. Je suis devenu producteur après avoir passé trois ans à l’école de musique . J’apporte quelque chose à la musique que j’ai étudiée.
 
Radio Bénin Diaspora : Qu’est ce que tu peux apporter aux artistes du Bénin en ta qualité de producteur ?
 
Rabbi Slo: Dans l'avenir, pas maintenant parce que je continue toujours d’apprendre à mieux faire. Cela ne suffit pas simplement de parler et de promettre alors que je ne suis pas à la hauteur de cette promesse. Alors au moment opportun je pourrai apporter ma petite pierre à l’édifice. Mais pour l’instant je me consacre à moi-même.
 
 
Radio Bénin Diaspora : A quand un autre album de Rabbi Slo ?
 
Rabbi Slo : Je suis dans un autre context présentement. Je parle plutôt de singles. J’ai quelques singles et je m’apprête à les faire découvrir au public. Mon projet d’album reste une surprise.
 
Radio Bénin Diaspora :  Tu as gardé contact avec la famille, les amis ?
 
Rabbi Slo : J’ai gardé contact avec la famille. J'aime bien d’ où je viens. Au même moment quand tout va bien, tu as plein d’amis mais quand tu connais un peu de difficulté alors tout le monde fuit. La vie c’est les hauts et les bas. Mais les bas sont aussi importants parceque c’est en ces moments que tu deviens vraiment créatif et ces moments te permettent de connaitre qui sont tes vrais amis. Quand j’étais numero 1,  mon téléphone n’arrêtait de sonner, j’avais plein d’amis mais quand je n’étais plus le même bye bye everybody .
 
Radio Bénin Diaspora : Que dis-tu de ces rumeurs de traffic de drogue qui ont circulé entre temps? Et que tu aurais été jeté en prison pour ce fait ?
 
Rabbi Slo : C’est des ragots. Ma belle mère m’a appelé un matin à 5 heures et elle demande “ Rabbi est là?” elle venait d’apprendre que j’étais en prison pour trafic de drogue. J’ai essayé de vivre pour le public et j’ai vu que ça ne marche pas, maintenant je vis pour moi même et ma famille. Ils n’ont rien à faire et c’est triste que chaque fois qu’un artiste  Béninois s’expatrie on raconte plein de chose sur lui, la drogue, la prison. J’étais au Bénin quand ils ont parlé des Sakpata boys. Je suis venu et j’ai vu les Sakpata boys avant qu’ils ne partent au Canada. Je ne sais pas pourquoi les Béninois aiment formuler des mensonges. ils prient pour que le malheur tombe sur l’autre. Je suis père de famille c’est beaucoup de responsabilité pour que je me consacre aux critiques des plus austères.
 
Radio Bénin Diaspora : Après tout tu es rabbi! un artiste n’a plus de vie privée. A ta place je démentirais.
 
Rabbi Slo : A l’époque j’avais appelé une personalité du Bénin, membre du gouvernement qui était mon ami et qui m’avait recommandé d’appeler une radio pour démentir. Je suis intervenu dans l’émission de Venyr Venance et le lendemain j’apprends qu’ aux Etats unis on peut bien être en prison et appeler sur une radio, alors que je suis resté 3 heures au phone en direct sur les antennes de Golf. Quand j’ai appris ça je me suis juré de ne plus aborder cette histoire parce que, quoi que tu fasses le Béninois croira toujours ce qu’il veut croire. Donc il faut grandir.
 
Radio Bénin Diaspora : Un message de fin
 
Rabbi Slo : Je salue l'opportunité que Radio Benin Diaspora offre aux Béninois de la communaute internationale de s’informer et de s’exprimer librement. Je vous félicite de cette initiative.Le Bénin est un bon pays. Je vous encourage dans ce que vous faites à la radio et que Dieu nous garde. succès à Radio Bénin Diaspora.
Merci.
 
Radio Bénin Diaspora
www.radiobenindiaspora.com