Bénin : un sursis de deux semaines pour le directeur général de MTN – JeuneAfrique.com

Point de recharge MTN Mobile Money. © Olivier pour Jeune Afrique

À Cotonou, les discussions se poursuivent autour de la facture de 200 millions d’euros que l’État réclame au principal opérateur téléphonique du pays au titre des redevances impayées de 2016 et 2017. Signe que la situation pourrait se débloquer, le ministère de l’Intérieur a décidé de surseoir à l’expulsion du directeur général de MTN.

Alors que selon un arrêté émanant du ministère béninois de l’Intérieur, il devait quitter le pays au plus tard le 24 novembre, le directeur général de MTN a reçu le jour même notification d’une décision lui accordant un délai supplémentaire de quatorze jours.

« La décision d’expulsion n’a pas été annulée. Nous l’avons juste différée », explique le ministre de l’Intérieur, Sacca Lafia qui a signé, le 14 novembre, un arrêté d’expulsion à l’encontre de Stephen Blewett, directeur général de MTN-Bénin pour « activités attentatoires à la sécurité et à l’ordre public ». Le ministre a ainsi partiellement accédé au recours gracieux introduit par le dirigeant sud-africain, qui demandait la levée de cette sanction administrative prévue aux termes de l’article 33 de la loi n° 086-012 du 26 février 1986 portant régime des étrangers au Bénin.

Cette décision d’expulsion, que la direction générale de MTN dénonce comme « infondée », a été prise sept jours après l’ouverture d’une procédure de sanction contre la filiale du groupe sud-africain pour non versement de 134,4 milliards de francs CFA (205 millions d’euros) de redevances au titre des années 2016 et 2017. La sanction a finalement été prononcée le 17 novembre, obligeant MTN à verser ces 134,4 milliards de francs CFA, sous quinzaine, au Trésor public du Bénin.

MTN a proposé le paiement de 60 milliards de francs CFA

Des négociations sont ouvertes entre le gouvernement et MTN, qui juge cette somme « excessive », pour trouver un compromis. « C’est notamment pour donner une chance aux négociations que le délai supplémentaire de deux semaines a été accordé au directeur général », souligne le ministre l’intérieur Sacca Lafia.

Du côté des négociations, « les choses avancent », selon diverses sources. MTN a ainsi proposé le paiement de 60 milliards de francs CFA en lieu et place des 134,4 milliards. Une proposition à laquelle le gouvernement béninois n’a pas donné suite, comptant sur une meilleure offre du groupe sud-africain. En principe, les négociations doivent être terminées avant le 2 décembre, date butoir imposée par l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep) pour le versement des 134,4 milliards de F CFA.

Avec 4 millions d’abonnés revendiqués, MTN est le plus grand réseau de téléphonie mobile au Bénin.

Share this post