Bénin / Création du 3FB : “ceux qui ont à charge notre sport ne cherchent qu’à diviser” Marouane Salou

Bénin / Création du 3FB : “ceux qui ont à charge notre sport ne cherchent qu’à diviser” Marouane Salou

Dans un entretien accordé à notre rédaction, Marouane Salou, responsable à la communication de la Fébas et du Conseil national des supports (CNS) a donné son point de vue sur la naissance de la nouvelle association de supporter dénommée la Fédération des fans du football béninois (3FB). Porté sur les fonts baptismaux le samedi 02 décembre dernier, sa naissance, selon ce dernier serait due à l’assemblée générale élective à la FBF. Pour Marouane, respectueux du droit, la libre association est permise, mais ….(Lisez l’entretien plus bas)

Que pensez-vous de la création de la nouvelle association des Supporters ?
Je n’en pense rien, dans la mesure où c’est un non-événement pour moi. C’est dommage que le jeu démocratique et l’intelligence aient déserté le forum. Des gens qui étaient avec nous jusqu’à la date du 25 novembre et qui ont voulu participer à une assemblée générale élective, dont ils voulaient la présidence et n’ont pu avoir l’adhésion des délégués ? Je voudrais rappeler ici que la Fébas, est la Fédération des associations de supporters du Bénin qui regroupe en son sein 38 associations. Et qu’à la veille de la récente assemblée générale, 32 se sont régulièrement inscrits pour participer à l’AG. Donc ce sont les six autres qui n’ont pas pu réunir des gens au tour d’eux qui sont allés se mettre ensemble pour créer ce « simulacre  » appelé association. Chacun est libre, nous sommes dans un pays de droit et la libre association s’impose à chacun de nous.

En vertu des textes élaborés le 04 novembre dernier où se situe le nouveau-né par rapport au CNS ?
 Maintenant en ce qui concerne les textes du Conseil national des supporters (CNS) que ceux-là qui sont rentrés en rébellion pour aller créer leur structure ont eu à voter le 04 novembre dernier (la Fébas et l’Unas étaient en assemblée générale d’adoption des textes fondamentaux des fédérations du conseil CNS Ndlr). Sur les 58 associations attendues, 57 étaient présentes et ont voté à l’unanimité pour les textes. Et ces textes stipulent que pour être membre du CNS, il faut demander l’adhésion à la Fébas ou à l’Unas. En attendant que cette structure ne soit membre du CNS, il faudra qu’elle saisisse l’une des deux associations pré-citées.

Alors pourquoi créer encore une autre association sachant que le CNS est désormais vu comme le noyau des associations des Supporters ?
Je vais vous dire au niveau de la relecture des textes, les gens sont en train de tout faire pour que les supporters participent au vote. Et comme on sait qu’on ne peut pas contrôler le CNS, le CNS n’est pas manipulable, les responsables du CNS ne sont pas des suivistes alors on tente de créer de la scission à travers une structure pour pouvoir récupérer des voix.

Pourquoi il n’y a pas cette synergie d’action entre le CNS et le bureau actuel de la FBF ?
Les gens au niveau de la Fédération béninoise de Football ne voient pas d’un bon œil que les supporters soient autonomes. Tous simplement parce qu’ils ne peuvent plus envoyer leurs hommes de main en voyage parce que les supporters sont plus organisés, plus disciplinés. Et que ce sont les véritables supporters qui voyagent aujourd’hui. Ils ne le voient pas d’un œil parce que le CNS regorge de personnes responsables. Des personnes qui ont leurs activités et qui n’accepteront pas de se faire intimider. Ils ont choisi à défaut de fragiliser le conseil national des supporters, à défaut de vouloir manipuler le conseil national des supporters, ils ont choisi de passer par des personnes pour pouvoir créer une structure uniquement à but électoraliste. Parce qu’il y a une commission de relecture des textes qui est en train de proposer comme au Togo et dans la sous-région que les supporters participent à l’assemblée générale élective. Et nous au CNS nous ne pouvons être la chasse garder de personnes dont la gestion est peu orthodoxe. Ils cherchent les moyens de nous mettre en dehors et de diminuer l’aura du CNS,  c’est peine perdue. Nous étions 58 et 57 ont adopté les textes du CNS. Six se sont mis en marge pour pouvoir créer leur structure et récemment l’association « Ondo » de Pobè a quitté la barque. Mais 50 sont encore là, avant que nous ne fassions le point, nous sommes résolument engagés pour amener une réforme au sein des supporters pour sa bonne marche. Plus rien ne sera comme avant.

Un mot pour conclure cet entretien ?
Seul mot que j’ai, c’est à l’endroit de ceux-là qui ont à charge notre sport, qui ne cherchent qu’à diviser, qui ne cherche qu’à créer de troubles au sein des familles, ceux-là qui ont permis d’avoir deux Requins dans ce pays, ceux qui ont tenter de créer deux Dragons. Ceux-là qui ont lancé à coup et à haut cris que le championnat sera professionnel et financé par un sponsor… Je voudrais leur demander de savoir raison garder et que le Bénin nous appartient à nous tous. Et nous allons nous mettre dans la danse pour que nous n’ayons plus jamais des responsables du genre à la tête de notre Football. Qu’ils se concentrent sur ce qu’ils ont à gérer et qu’ils cessent de s’immiscer dans la vie des supporters.

Visitez le site de Beninwebtv
Author: {Beninwebtv}

Share this post