Bénin : Rock Quenum passe en revue les préparatifs du 16ème Championnat d’Afrique de Karaté-Zone 3

Le Bénin a abrité du 07  au 12 août 1017,  le 16ème Championnat d’Afrique de Karaté-Zone 3. L’événement a lieu au Hall des arts, loisirs et sports  de Cotonou, dans les catégories  Cadets, Juniors et Espoirs. En prélude à ce championnat, la rédaction de “Bénin Web Tv” s’est entretenue avec Rock Quenum, premier vice-président de la Zone3 . Au cours de cet entretien, Rock Quenum a passé en revue le niveau du karaté béninois et les dispositions à prendre pour que le Bénin remporte l’or comme ce fût le cas lors du dernier Championnat d’Afrique au Cameroun. Lisez plutôt.

Comment le Bénin a été choisi pour abriter cette compétition ?

D’abord, je suis le premier vice-président de la Zone3, l’année dernière puisque tout était à terre, ils ont relancé la compétition à Abidjan. Le président de la Zone étant un ivoirien. Moi Béninois premier vice-président, cela sous entent que ce soit moi qui prenne après. Deuxièmement, les gouvernements aussi nous ont dit qu’ils sont en train de mettre de la visibilité sur le Bénin, donc ça faisait d’une pierre deux coups.Et on s’est dit que c’était l’occasion.Troisièmement, les enfants ont besoin de compétition. Or on n’en a pas beaucoup, les rares c’est ça.Il faut qu’ils se battent puisque le Karaté est devenu une discipline Olympique.  Etant devenu une discipline Olympique, il faut nécessairement que les enfants en aient dans les jambes pour pouvoir se confronter aux autres pays qui n’ont pas les problèmes de logistique et qui sont toutes les deux semaines en compétition.

Le Bénin a été en or lors du dernier Championnat d’Afrique au Cameroun. Les béninois veulent-ils rester dans la même dynamique pour ce 16ème Championnat d’Afrique de Karaté-Zone 3 ?

Enfin, le bon sens le demande, après c’est les entraînements, la sincérité , la clarté, la rigueur et d’autres qui permettent d’avoir des scores. Les autres ne sont pas venus en victime expiatoire et nous nous ne sommes pas des distributeurs automatiques de points non plus. Je crois que la fête sera belle.

Quel est le niveau du Karaté béninois ?

Le niveau est appréciable. L’entrainement se faire dans plusieurs catégories mais le Bénin n’a pas cette puissance financière parce que… laisser-moi vous dire que quand on met un seul Athlète en compétition, c’est des millions pour assurer les normes qu’il faut. Le Bénin est-il prêt pour nous donner des millions qu’il faut pour faire ça ? Ou bien on va vendre toutes nos maisons pour faire ça ? Donc je veux vous dire, les athlètes comme Océane, il en a. Mais il n’y a pas des moyens de faire plus que ce que nous faisons actuellement car ils sont appelés à suivre les même entraînements. Ce qui est sûr comme je l’ai dit, nous ne sommes pas venir ici pour nous amuser, les autres aussi ne sont pas venus pour s’amuser.

Quel pays va abriter la prochaine édition ?

Pour la prochaine édition, il y’a une grosse bataille. Là on a sur la ligne de Burkina Faso et le  Nigéria très dur. Je pense que le Burkina Faso, a pris des options parce que le ministre est venu lui même, il est allé en Côte-d’Ivoire voir le président et ils ont discuté et cela est déjà un de plus. Mais les nigérians ne sont pas du reste. Alors la bataille est vraiment rangée puisque 2020, ce n’est pas loin. Maintenant tout le monde veut abriter pour que les enfants qui n’ont pas la chance d’aller dehors puissent voir ce qui se fait  dehors pour pouvoir se corriger en prendre de la graine. Je pense donc que ça va se jouer entre le géant de l’Est et le Burkina Faso. Mais moi je me penche du côté du Burkina Faso.

Un appel au public pour boucler cet entretien ?

Je demande que le public qui n’aime que le Football comme moi d’ailleurs vienne voire autre chose. Parce que le Football, ça ne nous rapporte rien, mais on aime ça. Mais, ce qui rapporte, et qu’on aime pas qu’on vienne découvrir. Moi je les invite, la fête est très belle, les enfants Cadet ; Junior ; Espoir c’est quand même beaucoup sur le même plateau. Donc qu’ils sortent pour accompagner les enfants sur cet événement. Moi je ne leur demande pas de venir pour le Bénin seulement mais pour les autres aussi. Aujourd’hui nous sommes dans la dynamique de nous mettre ensemble, parce que sans ça on pourra rien faire de bon. Si le Bénin reste en autarcie, le Burkina là-bas et le Nigéria d’un autre côté ça va être dur. Je suis sur que si on se met ensemble la Zone 3 sera très forte.

Visitez le site de Beninwebtv
Author: {Beninwebtv}

Share this post